Quality Control Blog

Gestion de la qualité

Échantillon de production textile: conseils pour optimisation

Comment faire baisser le nombre de prototypes dans le cycle de développement pour le textile?

Li & Fung, la plus grande entreprise de sourcing au monde, vise la suppression de 50,000 prototypes dans le processus de créations de vêtements, économisant ainsi des millions d’euros (le coût d’un prototype est estimé de 1,500 Euros à 4,000 Euros et des semaines de travail). Comment ? En partenariat avec Alvanon, Li & Fung travaille à l’amélioration de son système de production et équipe sa chaîne de production de mannequins de référence.

La création d’une pièce vestimentaire implique l’intervention de nombreux acteurs (équipes design, sourcing, suppliers, usines…), à tous niveaux de la chaîne de production. Ces acteurs sont géographiquement dispersés, ne parlent pas la même langue et ont des manières de travailler différentes. A cela s’ajoute le fait que les volumes des vêtements sont difficiles à transcrire et communiquer en 2D. Il est nécessaire de se référer à de la 3D.

La mise en production d’une seule et unique pièce vestimentaire est un processus long et coûteux, qui représente en moyenne :

  • 4,1 prototypes avant la validation

  • 12 semaines de validation, avant de pouvoir commencer la production

Optimiser les process et implémenter des outils efficaces : des mannequins pour un contrôle des vêtements en 3D.

Pour réduire les coûts et temps de validation, l’entreprise doit remettre en cause son process actuel de développement des vêtements, pour pouvoir ensuite l’adapter et l’améliorer.

1/… En révisant le système de « fit ».

Eléments problématiques principaux

Solutions

– Chacun à son avis sur les tailles et les mesures changent d’une collection à l’autre, d’un vêtement à l’autre.

– Une seule personne en charge des mesures, disposant du pouvoir et des moyens de les faire respecter.

– Les mensurations du client visé et les gradations, sont des données anciennes.

– Des mesures précises, actuelles, claires.

2/ … en s’équipant d’un mannequin, l’outil de contrôle efficace :

Afin de contrôler les mesures du vêtement que l’usine s’apprête à produire en série, le prototype doit être envoyé au bureau de sourcing, voire dans les bureaux du siège, où il est testé sur des mannequins et/ou modèles vivants. Il est ensuite renvoyé à l’usine, qui ajuste le prototype en fonction des commentaires, puis le renvoie à nouveau – et ainsi de suite jusqu’à ce que le prototype soit validé. L’expérience montre qu’il est beaucoup plus simple d’équiper directement le siège, les bureaux de sourcing, et si possible les usines, du même mannequin de référence. Le contrôle est plus rapide : on s’aperçoit automatiquement si le vêtement s’ajuste correctement au mannequin ou non – auquel cas on procède aux réajustements nécessaires. C’est un outil commun à tous les acteurs, permettant de réduire ou d’éviter des contrôles peu précis : en 2D à même le sol par superposition, ou bien sur des mannequins qui ne sont pas exactement les mêmes.
L’ensemble de ces outils et mesures permet d’arriver en moyenne à :

  • 1,8 prototype
  • 8 semaines de validation
0
Keywords:

Godefroy Delteil

I am European Customer Service Manager. I am working in the quality control industry for many years and used to live in Asia. I have a strong sense of quality and a keen knowledge of buyers’s key issues. The blog is an opportunity to talk about them. Sharing our knowledge we all win!

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *